Paris, rue Oberkampf, soiree festive et une rencontre surprenante a la cle.

Paris, rue Oberkampf, soiree festive et une rencontre surprenante a la cle.

Anna, chanteuse, rappeuse et musicienne tchado-anglo-dano-marocaine (!), et Xavier, alias Dj Xyz, beatmaker et Dj, forment « Bumble Bzz », un duo musical prometteur. Rencontre.

Qu’est ce que vous ecoutiez adolescents ?

Xavier : J’ecoutais plutot du rap. Un des premiers groupe qui m’a marque c’etait nos Beastie boys qu’on ecoutait avec mes colli?gues de skate. Apres j’ecoutais l’ensemble des grands classiques des annees 90, comme le Wu Tang Clan, Das EFX, A Tribe Called Quest, KRS One, ainsi, des groupes plus old school que me faisait ecouter notre pote Bretrand alias Dooble K genre Erik B and Rakim, K9 Posse, NWA ou Public Enemy . Au sein des annees 2000, je suis alle voir des univers multiples… En 2002, j’ai sorti une mixtape de Jungle avec Oll Dirty Benny et je mixais un tantinet de house et de musiques electro a cote, meme des trucs hard core genre Mark N. Au sein des annees 2000, j’ai aussi sorti des tapes de rap US et francais avec Dj Hertz, champion du monde DMC par equipe 2013. J’ai aussi eu des phases G-funk comme Foesum, Domino, Above The Law et d’autres periodes ou j’aimais des sons plus sombres comme Abstract Rude, Aesop Rock, El P, Fondle em & Def Juxxx et des petits labels underground…. J’ai decouvert J’ai soul, le Funk et le jazz en m’interessant a J’ai provenance des samples des tracks que j’ecoutais.

Anna : Moi c’est different, j’ecoutais bien de rock, comme Iggy pop ou Lou Reed & the Velvet Underground, Nirvana, des trucs psyches, comme Gong, Primus et Radiohead, du trip-hop, comme Massive Attack. Je repiquais des lignes de basse de Jamiroquai, des Red Hot Chili Peppers, tel des milliers d’autres bassistes avides de basses legerement techniques, funky, groovy et melodiques. Plus tard, j’ai digue du cote du jazz: Coltrane, Stan Getz, Charles Mingus, Miles Davis… de l’electro, d’une minimale: Dopplereffekt, Extrawelt… Tout ca s’est i  fond elargi, j’ecoute bien ce qui me titille l’oreille, peu importe le type. Le hip-hop, je m’y suis mise tard , genre par 20 ans, avec the Roots, Q-Tip, Badu, Jay Dilla… claque de bouger m’a permis d’explorer cet univers, parce que j’ai grandi dans un petit bled, a la campagne…

Racontez-nous votre parcours musical…

Anna : J’ai commence la musique a l’age de 6 ans, avec la flute traversiere. Puis ado, j’ai commence a jouer en basse, ainsi, au meme moment j’habite entree dans un groupe de rock. Concernant l’ecriture, j’ai i  chaque fois ecrit mais je m’y suis vraiment mise a fond par 18 annees quand j’suis arrivee a la fac. Je n’arrivais jamais a repeter comme je voulais dans mon petit appartement, c’etait super relou. La je me suis evoque : « bon… et bien je vais ecrire ».

D’ailleurs, j’ai commence a animer des scenes slam, des ateliers d’ecritures, a donner des cours d’ecriture creative. J’ai enchaine sur le rap, encouragee via une copine cette dernii?re aussi dans le verbe et musicienne: Tie.

Un coup arrivee a Paris, on retrouve plein d’individus, c’etait l’occasion me concernant d’integrer ou monter un groupe. J’en ai integre quelques plus tard, mais toujours avec l’envie de fonder mon propre projet.

Comment vous etes-vous rencontres ?

Xavier : C’etait mi-2012, a toutes les Trois Baudets ( une salle de concert au 18eme, ndlr). Un pote a moi etait regisseur de la salle et je connaissais bien l’equipe. J’avais deja entendu parler d’Anna quelques jours avant, elle repetait avec son groupe de l’epoque, resident aux Trois Baudets. Je l’ai vue quelques jours apres, i  chaque fois au aussi endroit, au concert de Roce, un chanteur et rappeur francais. A i§a, on a commence a discuter et on s’est promptement rendu compte qu’on avait a peu pres les memes gouts musicaux, qui sortaient quelque peu de l’ordinaire. En outre, nous avions des potes en commun, dont Kohndo un des MC d’la Cliqua, (groupe de rap francais mythique des annees 90, ndlr). Si on s’est eu avec Anna, je bossais deja avec Kohndo, qui la connaissait aussi.

J’imagine qu’il y a eu differentes etapes jusqu’ a la realisation de « Bumble Bzz »…

Xavier : Lorsque l’on s’est parle au concert de Roce, j’etais assez etonne parce que J’me suis rendu compte qu’Anna etait vachement branchee electro, comme moi, aussi que les sons que j’avais ecoute d’elle etaient assez jazzy. D’ailleurs j’ai toujours aime collaborer avec des personnes et j’aimais bien votre qu’elle faisait, c’est Afin de ca que je lui ai propose d’effectuer un style. On a d’abord voulu faire un DJ set avec des prods venues plutot de l’univers de l’electro ou hybrides… Genre : Mono / poly, Flying Lotus, Blaktroniks, Two Lone Swordsmen, Mexicans With Guns, Swede:art, Modeselektor, B.Lewis, Gui Boratto… En juin 2012, on a donc commence a bosser sur votre projet, puis au debut de l’annee 2013 on s’est mis a composer, et le groupe s’est vraiment forme. Depuis on n’utilise que les prods qui, au final nous representent plus. Normal, c’est nous ! (rires)

Pourquoi ce nom, « Bumble Bzz » ?

Anna : On tripe i  propos des insectes et sur la nature, en general. J’aime beaucoup le mot « bumble bee » (bourdon en anglais, ndlr), ca sonne bien et ca rebondit ! Par deformation, c’est devenu Bumble Bzz. Le bourdon est un insecte pollinisateur, ca colle avec notre esprit : il butine de fleur en fleur. Nous, on pioche de son en le, peu importe le type musical, Afin de en faire un truc a nous.

Xavier : On peut expliquer le concept avec le logo representatif d’Anna et moi, qui a ete imagine par Arnaud Crouet, membre du groupe a part entiere. C’est l’alliance d’une alveole et d’un disque. Sur le logo il y a votre cercle qui represente un vinyle, puis le cercle se transforme en alveole. L’un et l’autre se melangent et creent une trame, ce qui cree le fameux bourdonnement et l’aspect vibratoire qu’on a visuellement et musicalement. C’est a Notre fois un rappel a Notre musique, au mouvement, aux vibrations et aux ondes.

Que represente « Bumble bzz » pour vous ?

Xavier : Bumble Bzz c’est une passion. On cherche a s’amuser cela que l’on veut c’est simplement Realiser connaitre ce qu’on fait avec dela des frontieres !

Deja un comentario